top of page

Comment réaliser un plan de la situation initiale de votre jardin?

Dernière mise à jour : 17 mai 2023

Vous avez envie de vous lancer dans l’aménagement de votre jardin ? Pas de précipitation ! Pour un aménagement réussi qui vous procurera du bien-être, étudiez d’abord votre terrain et son environnement immédiat tel que les vues, le voisinage et les bâtiments. Repérez ensuite tout cela sur un plan qui vous servira de base pour vos réflexions.


Votre terrain a en effet ses propres particularités qui le rendent unique et avec lesquelles vous pouvez jouer : Quels sont les arbres, arbustes, plantes que vous voulez préserver ou au contraire qui vous gênent ? Quels sont les éléments d’architecture, les vues que vous trouvez intéressantes (vues maison-jardin-paysage, vues jardin-paysage) ? Quels sont les éléments topographiques que vous allez devoir prendre en compte (terrasses, escaliers, talus, pentes, etc.) ? Quelles sont les vues que vous avez depuis les fenêtres de votre maison (vues maison-jardin) ? Quels sont les éléments présents dans le sous-sol qui pourraient être limitant pour la réalisation d’un chantier ou la plantation de grands arbres (ex : réseau électrique, canalisation) ?


Une fois que vous avez répondu à ces questions, il est alors temps de réaliser un plan de l’état des lieux de votre jardin où seront placés les différents éléments qui contribueront à votre réflexion pour son aménagement !

Plusieurs cas de figures sont possibles :

  1. Vous possédez un plan de géomètre de votre terrain.

Magnifique ! Vous n’avez qu’à reporter les différents éléments remarquables que vous avez maintenant repérés. Il s’agit des arbres, des bâtiments (ex: abri de jardin), des allées, des vues appréciées, des éléments à cacher, des portes et fenêtres de votre maison donnant sur votre terrain, etc. Vous pouvez aussi repérer les vents dominants et le nord. Le nord vous permettra de mieux appréhender l’orientation du soleil et sa trajectoire pendant la journée. Or connaitre l’orientation de votre jardin est déterminant pour le choix des plantations (ombre/lumière), le positionnement d’une terrasse ou d’une piscine, etc.


2. Vous ne possédez pas de plan de géomètre.

  • Si votre terrain présente une topographie complexe (fortes pentes, succession de différences de niveau), je vous recommande de faire appel à un géomètre, par exemple les bureaux ATEXX ou Defourny & Triffoy auquel je fais appel. Les géomètres ont en effet les outils pour réaliser précisément et efficacement le relevé de votre terrain. Or la topographie est un élément essentiel de votre jardin à prendre en compte pour votre projet d'aménagement, surtout si celle-ci est complexe ! Les indications de niveau sont notamment précieuses lorsque des modifications du relief sont projetées pour intégrer certains éléments (bassin, piscine, accès du garage en sous-sol, etc.). Elles sont également essentielles pour assurer un bon écoulement des eaux de ruissellement.

  • Si votre terrain présente une topographie relativement simple, vous pouvez établir vous-même un plan de l’état des lieux de votre jardin à partir d’anciens plans, d’un plan cadastral qui situe le bâti et l’emprise de la parcelle ou, mieux, d’une photo aérienne de votre parcelle. Cela vous fera des économies. Vous pouvez obtenir sur WalOnMap le plan cadastral ou la photo aérienne de votre jardin. Faites attention à l’échelle. Le mieux pour les petits jardins ou de taille moyenne sont les plans au 1/100 qui sont en plus facile d’usage (1 m sur le terrain = 1 cm sur le plan).

Une fois que vous avez votre fond de plan, vous pouvez effectuer les différents relevés qui vous permettront d'obtenir le plan d'état des lieux de votre jardin!


Relevé planimétrique

Vous pouvez reporter les différents éléments remarquables en utilisant la méthode de triangulation.

Vous aurez besoin d’un décamètre, d’un compas, d’une latte et de l'aide d'un voisin, d'un ami ou d'un parent ;-)

  1. En premier lieu, il faut mesurer la largeur de la parcelle au niveau de la maison (TM et M1T1) puis mesurer l’emplacement des fenêtres et portes. Notez également les extrémités de la maison (M et M1).

  2. Ensuite, effectuez les mesures entre les points M et M1 jusqu’aux limites du terrain (ex : M2, M3) en utilisant un décamètre. Reportez ces mesures à l’aide d’un compas sur votre fond de plan : l’intersection des cercles tracés donne le point relevé.

  3. Situez finalement les différents éléments présents dans votre jardin (arbres, abri de jardin, etc.) sur votre plan en utilisant toujours deux points de référence (par exemple M1 et M2). Faites attention que chaque mesure soit faite le plus horizontalement possible pour réduire au maximum les erreurs. Pour cela, tendez le décamètre le plus horizontalement possible et placez l’extrémité dans l’axe de l’élément à relever.

Nb : Vous pouvez également reporter les limites du terrain et les éléments remarquables en mesurant la distance entre celui-ci et une droite de référence à intervalles réguliers (1 m environ).




Relevé altimétrique (de l'altitude)

Vous aurez besoin de piquets, d'un niveau à bulle et d’une planche d’un mètre de long.

Pour appréhender une différence de niveau simple, vous pouvez procéder de la manière suivante :

  1. Enfoncez un piquet de bois à 1 m de distance du point le plus haut de la pente (H) et posez une planche sur le haut de la pente et sur le haut du piquet. Enfoncez ensuite le piquet jusqu’à ce que la planche soit à niveau puis mesurez la hauteur du piquet restante (P).

  2. Replacez un piquet à 1 m de distance du précédent dans le sens de la pente (plus bas) et procédez à la même opération : posez la planche au pied du piquet précédent et sur le nouveau piquet (S1) et mettez à niveau par enfoncement du piquet S1. Mesurez ensuite la hauteur du piquet non enfoncée dans le sol (P1).

  3. Répétez l’opération jusqu’au bas de la pente. La somme des hauteurs de piquet restant apparente (P + P1 + P2) vous donne la différence de niveau totale.

Attention que cette méthode ne convient qu'aux faibles pentes. Elle peut être utilisée pour calculer les hauteurs nécessaires à quelques marches ou à des massifs terrassés mais pour des travaux plus complexe ou des terrains plus complexes, comme déjà dit plus haut, je vous conseille de passer par un géomètre.


Voilà ! Vous avez votre point de départ pour réaliser l’esquisse de votre projet !

Il n’y a plus qu’à vous lancer ;-) Pourquoi pas au cours d’un de mes ateliers si vous avez l’envie d’être accompagné dans votre processus de création ?


Votre Architecte Paysagiste,

Hélène


177 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page